Actualités

Alcootest : qu’est-ce que c’est et y a-t-il une différence avec les éthylotests et éthylomètre ?

Alcootest – Ethylotest – Éthylomètre : Quelles différences ?
Écrit par Cedric

Un alcootest est un dispositif permettant de savoir si le taux d’alcool par litre d’air expiré par l’utilisateur est supérieur au taux légal. Concrètement en France un alcootest sera positif si l’utilisateur à un taux d’alcool supérieur à 0.25 mg par litre d’air expiré, ce taux correspond à 0.5 g par litre de sang soit le maximum légal pour un conducteur classique. Attention tout de même à toutes les personnes détentrices de permis probatoires, pour qui la limite est 0.2mg/l d’air expiré soit 0.25g/l de sang.

Afin de savoir si votre consommation d’alcool vous permet (ou non) de prendre la route, il existe plusieurs appareils. C’est pourquoi nous allons vous détailler chaque type de dispositifs, leurs avantages et leurs inconvénients.

Les différents types d’éthylotests

Les alcootests appartiennent à la famille des éthylotests, mais il est important de savoir que parmi les éthylotests il existe 2 grandes familles bien distinctes. Et bien évidemment les alcootests n’appartiennent qu’a une seule des deux : les éthylotests chimiques.

Les éthylotests ou alcootests chimiques

Le terme alcootest désigne en fait un éthylotest chimique. « Alcotest » est en fait une marque déposée, au fil du temps le mot est devenu générique et à changer d’orthographe pour devenir « alcootest ». Ce terme désigne finalement un éthylotest chimique à ballon, c’est-à-dire le modèle le plus classique auquel nous sommes le plus souvent confrontés.

Penchons-nous rapidement sur leur fonctionnement. Les éthylotests fonctionnent grâce à la réaction de substances chimique au contact de l’air expiré par l’utilisateur. En effet, s’il y a une quantité d’alcool supérieure au taux légal alors les produits vont « réagir » concrètement ils vont changer de couleurs. C’est à partir de cette couleur que vous saurez si vous pouvez prendre le volant où non.

Aujourd’hui les éthylotests chimiques sont les plus présent sur le marché, il en existe un grand nombre de fabriquant et point de vente d’alcool sont légalement obligés d’en proposer à la vente. Cependant on voit apparaître des évolutions dans la catégorie des éthylotests chimiques, avec la suppression du ballon par exemple, pour ne garder que le tube et donc faciliter le processus d’utilisation, ce qui permet de minimiser les risques d’erreur pour l’utilisateur et donc de garantir un résultat fiable.

Les éthylotests électroniques

Petit à petit les éthylotests électroniques s’imposent sur le marché, mais ils sont tout de même plutôt destinés à un usage professionnel. Cela dit ce type de dispositif à tout de même plutôt vocation à être utilisé par des professionnels, à l’exemple des forces de l’ordre qui aujourd’hui n’utilise que très ponctuellement des éthylotests chimiques, pour des raisons de logistique et d’écologie évidente. Grâce à l’éthylotest électronique il vous suffit d’un seul petit appareil (et d’une boite d’embout à usage unique) pour faire souffler des centaines de personnes.

Ce type d’éthylotest n’est pas forcément adapté aux particuliers désireux de se dépister très occasionnellement, puisqu’ils sont onéreux, comptez au minimum une centaine d’euros pour un dispositif fiable, qu’il vous faudra penser à mettre en charge avant utilisation.

Concernant leur fonctionnement, les éthylotests électroniques réagissent (eux-aussi) à la quantité d’alcool par litre d’air expiré par l’utilisateur, mais ce ne sont pas des substances chimiques qui vont réagir mais une sonde capable de détecter la présence d’alcool et de vous annoncer si oui ou non vous êtes au-dessus du taux légal.

Les éthylomètres

Les éthylomètres quant à eux sont des dispositifs totalement différents. Tout d’abord, ils n’ont pas la même utilité, là ou un éthylotest annoncera simplement un résultat positif ou négatif, un éthylomètre va annoncer un taux exact.

Aujourd’hui seules les forces de l’ordre sont légalement habilitées à en posséder, et lors d’un contrôle d’alcoolémie, l’éthylomètre est le deuxième dispositif auquel vous allez être confronté. En effet, dans le cas d’un contrôle vous allez d’abord être soumis à un dépistage via un éthylotest afin de déterminer si vous êtes au-dessus du taux légal ou pas.  Et si vous l’êtes alors vous serez soumis à un second dépistage à l’aide d’un éthylomètre afin de déterminer votre taux avec précision et donc votre sanction.

Les éthylomètres sont nécessairement électroniques, s’ils sont capables d’annoncer un taux d’alcoolémie précis c’est grâce à une sonde calibrée avec soin. Leur usage étant exclusivement réservé aux professionnels, les résultats annoncés doivent être aussi précis que juste puisqu’il en découle des sanctions judiciaires.

 

Rappel sur les éthylotests

Il est important de rappeler que sur la route, vous êtes responsable e votre propre sécurité mais aussi de celle de tous les autres usagers. De ce fait, en cas de consommation d’alcool assurez-vous d’avoir en votre possession un éthylotest et de vous tester scrupuleusement avant de prendre la route.

Nous tenons aussi à vous rappeler de bien choisir votre éthylotest, assurez qu’il soit homologué, cela vous évitera des mauvaises surprises. Privilégiez un éthylotest certifié NF, qui vous garantira un résultat fiable en cas d’utilisation correcte.

A propos de l'auteur

Cedric