Mythologie

Animaux mythologiques : liste des créatures fantastiques à connaître

Mythes populaires
Écrit par Sébastien

Il est presque impossible de parler de l’histoire de la mythologie grecque sans évoquer les animaux mythologiques. L’aigle du Caucase, Amalthée, pégase… Ceux-ci ont marqué la Grèce antique et méritent un peu plus d’attention.

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir toutes les créatures fantastiques qui ont eu un impact considérable sur les mythes grecques. Let’s go…

L’aigle du Caucase : le chien ailé de Zeus

Dans la mythologie grecque, on dit que l’aigle du Caucase est l’animal qui agit sous les ordres de Zeus. En effet, c’est lui que le grand Zeus envoyait tous les jours manger le foie de Prométhée lorsqu’il était enchaîné. C’était ainsi un calvaire que subissait ce dernier juste pour avoir donné le feu aux hommes.

Par ailleurs, puisque Prométhée était un demi-dieu, il faisait partie des immortels, c’est ainsi que son foie repoussait une fois la nuit tombée, et le lendemain, il subissait la routine de l’aigle du Caucase. Heureusement, grâce à Hercule, ce rapace a été tué et Prométhée a été délivré de son supplice par la même occasion.

Amalthée : la nourrice de Zeus

Concernant son physique, Amalthée, la nourrice de Zeus, était très bizarre. En effet, on ne savait pas s’il s’agissait d’une chèvre ou de la Nymphe. Mais c’est à elle que Rhéa avait confié son bébé nouvellement né, afin qu’elle puisse l’allaiter de son lait.

Un beau jour, en s’amusant avec sa nourrice, Zeus lui a cassé une corne, et pour se faire pardonner, il a transformé cette dernière en corne magique. Ce qui offrirait à Amalthée tout ce qu’elle désirait avoir. D’où la naissance de la corne d’abondance par le grand Zeus.

Les chevaux de Diomède

Les chevaux de Diomède font partie des animaux mythologiques dont on a l’habitude de parler dans l’histoire de la Grèce. Pour certaines traditions, ils sont les enfants d’Arès et de Cyrène et leur unique nourriture est la chair humaine, car ils sont carnivores.  C’est ainsi que Diomède était obligé de se faire des victimes pour pouvoir subvenir à leur alimentation.

Heureusement, il fut tué un jour par Héraclès et dévoré par ses propres juments. Après sa mort, les animaux ont complètement changé et sont devenus plutôt très dociles. C’est ainsi que Héraclès a pu les amener à Argos chez le roi Eurysthée.

Campé : la nymphe des enfers

Étant l’enfant de Tartare et de Gaia, la nymphe des enfers, Campé avait pour mission de maintenir les Hécatonchires et les Cyclopes enfermés dans les profondeurs du Tartare. S’il faut le préciser, elle se débrouillent très bien pour faire la tâche qui lui avait été confiée.

Un de ces jours, pour libérer les prisonniers, Zeus a réussi à tuer la nymphe des enfers. Bien que n’étant pas facile, Zeus a su la toucher où il ne fallait pas, et c’est ainsi qu’elle a fini sans vie. Après sa mort, les prisonniers se sont associés à leur sauveur pour lutter contre Cronos.

Dercéto : la déesse des lacs

Dercéto, la déesse phénicienne du nord de l’antique Syrie, était physiquement effrayante. En effet, elle avait un visage de femme et un corps de poisson, et avait pour habitude de vivre dans un lac proche d’Ascalon. D’où son appellation déesse des lacs.

Pour se venger d’elle, Aphrodite lui a inspiré une violente passion pour un jeune syrien. C’est ainsi qu’elle a fini par avoir une fille de ce dernier qui s’appelait Sémiramis. Après la naissance de sa fille, la déesse a eu tellement honte de sa faiblesse qu’elle a fini par exposer le bébé et par tuer le jeune Syrien. Par la suite, elle se jeta au fond du lac où elle fût transformée en poisson.

Hippalectryon, un autre animal mythologique populaire

L’hippalectryon est une créature fantastique de la mythologie grecque. Une partie de son corps ressemble à un cheval et l’autre partie ressemble à un coq avec des ailes, la queue et les pattes. Selon certaines traditions, cette animal porte un plumage jaune, et pour d’autres, son plumage est plutôt roux.

Contrairement à d’autres créatures, celle-ci est peu commune. En effet, on ne trouve aucun mythe ou légende qui lui sont attachés, il n’y a que les représentations céramiques qui nous font souvent part de son existence. Toutefois, sa fonction demeure très mystérieuse, car comme bête, il pourrait avoir été consacré à Poséidon et était chargé de protéger les navires. Par ailleurs, d’autres études le voient comme une bête grotesque qui amuse les enfants, ou comme une simple décoration fantastique sans fonction.

La biche de Cérynie : l’animal sacré d’Artémis

Parmi les animaux mythologiques, nous avons la biche de Cérynie, qui fait partie des protégées de la déesse Artémis. Contrairement aux autres, cette biche est considérée comme sacrée. Au préalable, il existait 5 biches au total, mais seulement 4 avaient été capturées par Artémis et la dernière, qui était plus agile que les autres, a pu lui échapper. C’est ainsi qu’Artémis a décidé de lui accorder sa protection.

Pendant une année entière, la biche de Cérynie a été poursuivie par Héraclès sans qu’il ne puisse la capturer. Ceci, jusqu’au jour où l’animal finit par se fatiguer et par se réfugier sur le mont Artémision. En voulant traverser le Ladon, l’animal a reçu une flèche entre l’os et le tendon de la patte venant de Héraclès pour l’immobiliser. Heureusement, étant sur le chemin pour se rendre chez Eurysthée, il rencontra Artémis et Apollon. 

Les centaures, un des animaux mythologiques sacrés

Dans la mythologie grecque, les centaures sont décrits comme les créatures homme-cheval. En effet, ils vivaient sur le mont Pélion en Thessalie et étaient issus de l’accouplement de Centauros avec une jument. Selon les textes et les auteurs de l’antiquité, ces créatures fantastiques ont parfois une ascendance différente.

Toutefois, de manière générale, ils sont représentés avec un corps puissant de cheval. Par contre, le torse et la tête sont semblables à ceux d’un homme. Bien qu’étant mystérieusement formés ainsi, les centaures étaient sexuellement attirés par les femmes. Et leur plus grand problème était que le vin leur faisait tourner la tête. Cependant, tous n’étaient pas ainsi, car d’autres étaient plus sages et agissaient différemment. On parle ici du centaure Chiron : le demi-dieu immortel qui détient la sagesse et le savoir.

La Chimère, vous la connaissez ?

Dans la mythologie grecque, la Chimère était un animal fantastique malfaisant dont la moitié du corps ressemblait à un lion et l’autre à une chèvre. Le tout était couronné d’une queue en serpent. En plus de son physique qui était semblable à celui d’un monstre, la Chimère avait la capacité de cracher du feu par les narines.

Cet horrible animal, malgré tout, s’était accouplé avec le chien Orthos, et c’est ainsi que de cette union sont nés le Sphinx et le Lion de Némée. Par ailleurs, à cause de tous les dégâts que causerait la bête, le roi Lobatès avait ordonné à Bellérophon de tuer l’animal. C’est ainsi que ce dernier finit par prendre pégase comme sa monture afin qu’il puisse l’aider, et tous deux ont réussi à tuer la Chimère grâce à une lance lestée.

Cerbère : le chien fidèle d’Hadès

Cerbère était un animal mythologique, fils d’Echidna et de Typhon. En réalité, c’était un chien et il agissait sous les ordres d’Hadès et son rôle était de garder les enfers. Pour être plus précis, cet animal avait pour but d’empêcher les morts de s’échapper de l’antre d’Hadès et d’empêcher les vivants de venir récupérer les morts. Aussi horrible et méchant qu’il était, il ne terrorisait pas que les vivants. En effet, même les morts étaient obligés de l’apaiser avec un gâteau de miel pour le calmer.

C’est ainsi qu’un beau jour, Hercule a reçu l’ordre de capturer la bête pour la ramener vivante chez le roi Argolide. Chose qu’il a réussi à faire avec l’autorisation d’Hadès. En effet, lorsque Hercule s’était rapproché d’Hadès pour lui demander la permission de ramener son chien, ce dernier lui a posé une condition. Il a dit à Hercule qu’il pouvait emmener l’animal seulement s’il réussissait à le maîtriser sans armes.

Charybde : gardienne du détroit de Messine

Charybde fait partie des animaux mythologiques. Elle était la fille de Poséidon et de Gaia, et elle vivait sur un rocher du détroit de Messine. À cause de son appétit vorace, elle avait pour habitude de voler les animaux et de les dévorer. Charybde doit sa métamorphose en monstre à l’une de ses mauvaises actions envers le troupeau de Zeus. En effet, le roi Zeus l’avait puni parce qu’elle avait volé une partie de son troupeau.

C’est ainsi que depuis ce temps, elle est devenue une terreur des marins. Elle avalait d’immenses quantités d’eau au moins trois fois par jour, avec les poissons, les navires et leurs équipages. Le pire, c’est qu’elle rejetait par la suite cette eau qui n’était plus comestible. Aujourd’hui, il est très difficile de la décrire physiquement, car son apparence exacte n’est pas connue. Toutefois, elle est souvent représentée sous forme d’un immense tourbillon marin dévastateur qui aspire tout.

Scylla, une créature fantastique qu’on adore

Scylla est une belle fille qui fait tourner la tête du dieu Glaucos. Ce dernier avait pris son courage pour exprimer ce qu’il ressent à sa dulcinée, mais elle ne voulait rien entendre et le repoussa à chaque fois. C’est ainsi que le dieu Glaucos a décidé de s’adresser à la magicienne Ciré pour lui demander de fabriquer un philtre d’amour, sans savoir qu’elle ressentait des sentiments pour lui.

Jalouse de sa rivale, Circé décide de mettre au point un poison que Glaucos versa lui-même dans la fontaine où sa dulcinée avait l’habitude de se baigner. C’est ainsi que la nymphe se changea en un monstre hideux avec plusieurs têtes. Ce qui terrorise désormais les marins au détroit de Messine.

Les Erinyes : les déesses persécutrices

Dans la mythologie grecque, les Erinyes sont les divinités anciennes qui ne sont pas soumises à Zeus et qui habitent l’Erèbe ou le Tartare selon les traditions. Elles sont destinées à y rester jusqu’à ce qu’elles soient un jour rappelées sur la terre. Ces déesses personnifiant la malédiction lancée par quelqu’un et sont chargées de punir les crimes pendant la vie de leur auteur.

En ce qui concerne leur nombre, cela reste indéterminé. Mais très souvent, on rencontre trois déesses persécutrices dans les écrits. Il s’agit ainsi de :

  •   Mégère, qui incarne la haine
  •   Tisiphone, qui incarne la vengeance
  •   Alecto, incarne l’implacable

Les Gorgones : Méduse, Euryale et Sthéno

Les trois gorgones de la mythologie grecque sont les créatures fantastiques malfaisantes dont le regard a le pouvoir de pétrifier celui qui les regarde. Dans l’histoire, elles sont trois et font partie de la même famille, car elles sont sœurs. D’un côté, nous avons la Méduse qui est la plus célèbre et l’unique mortelle. Ensuite, il y a Euryale et la dernière Sthéno qui sont des immortelles. Toutes les trois, ont une sœur aînée qu’on appelle Grées.

Les sœurs immortelles n’ont pas de pouvoir particulier, il n’y a que la Méduse qui avait le pouvoir de faire trembler plus d’une personne. C’est ainsi qu’elle était la risée de tout le monde. Heureusement, un jour, le héros Persée a réussi à la décapiter jusqu’à ramener sa tête à Athéna. Celle-ci a pris la tête du monstre et l’a inclus sur son bouclier afin de pétrifier ses ennemis.

Les sirènes de la mythologie grecque

Les sirènes sont les créatures fantastiques marines dans la mythologie grecque. Le plus souvent, elles sont dépeintes comme les Chimères, mi- femmes, mi- oiseaux ou mi- femmes mi- poissons selon certains ouvrages. Elles sont au nombre de 14 et séjournent à l’entrée du détroit de Messine en Sicile. Étant dotées d’un talent exceptionnel, elles avaient le pouvoir de séduire les navigateurs attirés par les accents magiques de leur chant.

Les sirènes forment 3 groupes, et pendant leur prestation, il y a un qui joue de la lyre, l’autre de la flûte et le dernier le chant. Pour certains ouvrages, le nombre de groupes qu’elles forment est souvent confondu à leur nombre total. Ce qui signifie que certains pensent qu’elles sont plutôt au nombre de 3 et non 14, d’où le flou dans leur histoire.

A propos de l'auteur

Sébastien