Bien-être Couples

Bien faire son deuil sentimental : les étapes du deuil amoureux

chanson rupture amoureuse
Écrit par Sébastien

Entre une rupture amoureuse et un nouveau départ sentimental, il y a une phase obligatoire que l’on traverse toujours : le deuil amoureux ou deuil sentimental. Celle-ci est conduite par un chagrin d’amour.

Chez la femme, cette étape de la vie, n’est pas toujours facile, et plusieurs personnes ne savent pas comment faire pour touner la page et avancer.

Si je dois prendre l’exemple sur moi, il faut avouer que j’ai beaucoup souffert, mais heureusement, j’ai finalement pu faire un excellent deuil amoureux. Ceci, grâce à certains conseils que j’ai reçus et que je souhaite partager avec vous dans ce billet. Let’s go…

1 – Le déni, la première étape après une rupture

Lorsqu’on parle de deuil sentimental, on voit directement la phase de déni. En effet, c’est la première étape par laquelle l’on passe pendant cette période. De manière générale, le déni consiste à refuser de voir la vérité telle qu’elle est.

En ce moment, vous êtes tellement aveuglé par l’amour que vous ressentez pour votre conjoint que vous refusez d’accepter que tout soit fini entre vous. Cette phase de deuil amoureux est très difficile. En effet, lorsque je passais par-là je n’avais plus aucune envie, j’étais tellement dévastée au point où je me disais que je ne pourrais plus jamais aller mieux.

Même l’appétit me manquait, or, moi, j’ai toujours été une femme aux grands appétits, même pendant les jours de maladie. Il fut un jour où je suis rentré voir mon ex et je lui ai clairement dit que jamais je ne le laisserais partir. Aujourd’hui, je ris quand je repense à cela, car ce n’était que les effets du choc émotionnel qui me guidaient.

Nous ne sommes plus ensemble et je ne ressens plus aucune douleur. J’ai réussi à aller de l’avant. Toutefois, vous devez savoir que tout le monde ne réagit pas forcément de la même manière.

C’est vrai, la phase du déni est obligatoire, mais vous pouvez l’exprimer d’une autre manière. Chez d’autres femmes par exemple, le déni n’est pas visible, car elles font l’effort pour pleurer intérieurement et pour gérer la situation en toute discrétion.

2 – La colère, parfois non visible chez certaines personnes

tourner la page pour avancer

Une fois que vous avez traversé l’étape du déni, vous vous retrouvez dans la phase de la colère. En effet, c’est la deuxième étape d’un deuil amoureux, et elle est aussi difficile que la première. Ici, vous éprouvez de la rancœur, de la colère, d’abord pour vous et ensuite pour votre ancien copain.

Généralement, cette colère sur ce dernier est dû au fait que vous lui en voulez d’avoir mis fin à votre relation amoureuse et de vous avoir berné d’illusion tout au long de votre collaboration. S’agissant de vous-même, vous avez des regrets et vous vous demandez comment vous avez pu vous retrouver dans cette situation désagréable.

Ce n’est pas juste pour vous consoler que j’écris tout ceci. En effet, c’est exactement ce qui s’est passé dans ma vie, donc je peux dire que c’est mon expérience que je vous raconte. Comme vous le savez déjà, j’avais un petit ami avec qui j’avais des projets, mais du jour au lendemain, il a trouvé mieux de mettre fin aux merveilleux moments que nous avons vécus.

C’est ainsi que j’ai traversé des étapes difficiles parmi lesquelles celle de la colère. Au même moment, je lui en voulais et je m’en voulais aussi. Je ne parvenais pas à lui pardonner la souffrance qu’il me faisait endurer. J’avais des regrets juste en pensant qu’il m’a utilisé pour m’abandonner ensuite.

Ce qui était bizarre, c’est que je me sentais coupable et j’avais perdu toute confiance en moi. Ceci parce que j’avais intériorisé ma colère.

3 – Le marchandage : une étape incontournable du deuil amoureux

Lorsqu’on atteint l’étape du marchandage, on se sent ridicule, car en ce moment, on laisse tout derrière nous pour essayer d’avoir une discussion raisonnable avec notre ex. Généralement, on parle d’étape de négociation. C’est ici que vous essayez de vous contrôler et d’essayer de faire revenir votre ancien chéri. Tout comme les autres phases, le marchandage n’est pas du tout facile.

Moi, à la base, je suis une fille très orgueilleuse et timide, donc vous pouvez imaginer à quel point cela a été difficile pour moi. Avant que mon petit ami Yves ne mette fin à notre relation, jamais je ne m’étais retrouvé en train de supplier une personne.

J’étais toujours celle-là qui a toujours raison et qui est toujours au-dessus des autres. Toutefois, à cause de l’amour que j’avais pour lui, pendant mon deuil amoureux, après l’étape de la colère, j’ai essayé de me ressaisir et de me rapprocher de lui pour qu’on puisse avoir une discussion.

Ceci, dans le but de tout arranger. Malheureusement, j’ai compris que dans cette vie, tout ne se passe pas toujours comme on le souhaite.

Attention ! Le résultat du marchandage ne doit pas toujours être en votre faveur. En effet, si votre petit ami a tourné la page, il n’acceptera pas d’entrer dans les négociations. Et il faut avouer que chez moi, c’était ainsi, j’ai ravalé mon orgueil pour après obtenir un résultat choquant que j’ai dû surmonter par la suite.

4 – La tristesse : Qu’on évite pas pendant un deuil sentimental

deuil amoureux chagrin

Il est évident qu’après le marchandage, on doit tomber dans la tristesse. En effet, c’est aussi une étape incontournable du deuil amoureux, et c’est logique. Dans la phase précédente, on essayait de négocier, mais une fois que le marchandage ait avorté, les émotions refont surface.

C’est ainsi que vous reprenez conscience qu’entre votre ex et vous, c’est vraiment fini, et là, vous cédez la place à la tristesse. Il est très difficile de savoir qu’on n’a pas d’impact sur l’homme qu’on aime, mais heureusement, on finit toujours par le comprendre et par accepter les choses telles qu’elles sont.

Quand je me suis rapproché d’Yves pour essayer de lui parler et de m’entendre avec lui, il ne m’a pas laissé le temps de parler. Et sans vous mentir, il n’était pas aussi endeuillé que moi, car Vanessa, cette petite fille du village était avec lui en ce moment.

J’ai donc compris par-là que je n’étais qu’un pion dans son jeu et j’ai commencé à voir réellement les choses. Certes, j’étais triste, mais en même temps, je me sentais soulagé. À un moment, je n’arrivais même pas à expliquer ce qui m’arrivait : la tristesse et le soulagement en même temps.

C’est avec le temps que j’ai compris que comme ça, j’étais en train de gérer normalement ma douleur. Sur la base de l’expérience, laissez-moi vous dire que c’est à partir du moment où vous réussissez à gérer votre douleur que vos actions deviennent efficaces et vous cédez la place à l’acceptation.

5 – L’acceptation : Pour bien faire son deuil amoureux

L’acceptation est l’étape du deuil amoureux où vous commencez à ne plus souffrir. Ceci parce que vous avez déjà accepté l’évidence, qui est le fait qu’entre votre ex et vous, il n’y a plus rien. Ici, il n’y a plus de dispute, plus d’explications à rendre, car vous avez accepté les reproches de votre ex petit copain.

Un deuil amoureux n’est pas différent de la perte d’une personne qu’on ne verra plus jamais. C’est très difficile à surmonter, mais lorsqu’on y parvient, lorsqu’on accepte sa peine du cœur, tout change. Et ce, en bien. C’est exactement ce qui s’est passé avec moi.

Entre Yves et moi, c’était du bonheur, car on partageait presque tous ensemble. Personne ne pouvait jamais faire quelque chose sans en parler à l’avance à l’autre. Tout était parfait et on vivait le vrai bonheur, chose qui suscitait même les commérages aux alentours.

Malheureusement, du jour au lendemain, tout a changé et je n’ai rien compris. J’étais devenue une étrangère pour mon propre copain. La fréquence d’appels avait diminué, les messages aussi passaient inaperçus, les visites n’existaient plus, et même les promenades avaient disparu.

En ce moment, je souffrais énormément, et à chaque fois, je faisais le premier pas pour lui parler. Ceci afin qu’on redevienne comme avant, mais le gars n’était plus dans la relation. Ma vie allait de souffrance en souffrance, j’avais le cœur blessé, jusqu’au jour où j’ai finalement accepté qu’entre Yves et moi, c’était fini. À partir de là, j’ai retrouvé mon sourire et j’ai décidé d’avancer.

6 – La reconstruction est l’étape finale d’un deuil amoureux.

Après avoir traversé toutes les étapes précédentes, on arrive à celle de la reconstruction. Ici, vous avez déjà accepté de laisser votre ex partir et vous ne souffrez plus de son absence. Tout ce qui vous intéresse, c’est d’aller de l’avant et de refaire votre vie.

C’est ainsi que vous cherchez à connaître d’autres aventures, à faire d’autres rencontres et à revivre tout simplement. Moi par exemple, quand je suis arrivée à ce stade, j’étais devenue une autre personne. À tel point que même Yves qui était mon copain n’en revenait pas.

Il pensait m’avoir détruite, sans savoir qu’une femme forte fléchie sans tomber. J’ai finalement accepté de laisser Yves partir et j’ai décidé d’avancer, de me reconstruire. Aujourd’hui, je suis une femme heureuse et pleine de vie. J’ai un autre copain au nom de Cédric et nous sommes très heureux ensemble.

A propos de l'auteur

Sébastien

2 Commentaires

  • La troisieme etape est suivie d’un temps d’une profonde tristesse. C’est un moment ou l’on peut etre amene a s’en vouloir, a se dire qu’on ne trouvera plus jamais l’amour. On sent son estime de soi partir en fumee. Cette etape du deuil amoureux est aussi le temps du retour en arriere pendant lequel on peut etre nostalgique ou se dire qu’on aurait du faire ou ne pas faire certaines choses, que la relation n’aurait pas vole en eclats si on avait tout bien fait. Comme la colere, la tristesse est aussi une maniere d’evacuer la souffrance. Le moral est au plus bas, mais il reviendra. Vient enfin le moment ou l’on accepte la rupture amoureuse. Le niveau de tristesse baisse. Lorsqu’on reflechit a cette histoire d’amour qui s’est arretee, on a les idees plus claires. On est capable d’analyser les raisons pour lesquelles elle a pris fin. On arrive meme a se dire que c’est mieux ainsi. Et puis l’on pense moins souvent a l’autre ; on ne le hait d’ailleurs plus et

Laisser un commentaire