Autres

Comment devenir son propre patron et travailler sans pression ?

homme classe
Écrit par Sébastien

Devenir son propre patron et travailler sans pression est le rêve de plusieurs, mais pas toujours réaliser. Il faut pour cela quitter le salariat, entreprendre, investir ou travailler comme freelance

Cela dépend de vous, de vos besoins et de vos moyens. Voyons dans la suite les étapes clés pour devenir son propre patron en lançant un business. Let’s go… 

01 – Trouver une idée d’entreprise pour devenir son propre patron 

Lorsqu’on veut déjà créer sa propre entreprise pour devenir indépendant, on doit d’abord commencer par bien définir une idée d’entreprise selon ses envies et son statut. En effet, vous devez savoir dans quel domaine vous souhaitez exercer, définir vos ressources et surtout votre motivation. Pour y arriver facilement, il faudrait d’abord que votre idée soit passionnante, car monter un projet peut s’avérer être très fastidieux.

Comme astuce, vous devez savoir qu’une bonne idée doit naître d’un besoin sur le marché, d’un savoir-faire naturel ou d’une compétence dans un domaine quelconque. Vous pouvez aussi vous baser sur une demande du public ou sur vos attentes personnelles. En effet, le but dans la création d’une entreprise est de satisfaire le public tout en vous faisant aussi plaisir.

02 – Etudier le marché local afin de vous projeter 

Dans cette deuxième étape, il est question d’étudier le marché de la localité où on souhaite s’installer. En effet, avant de mettre sur pied un plan stratégique, vous devez connaître la position du concurrent. En plus, cette étape vous permettra de savoir quelles sont vos chances de réussite. Pour le faire, vous devez commencer par chercher à connaître vos concurrents. Ensuite, analyser leurs offres et la demande sur le marché.

Pendant l’étude de marché, rien ne doit être pris à la légère, vous devez chercher à tout savoir. Ceci, jusqu’à la qualité des produits que le concurrent propose à la clientèle. Si nécessaire, vous pouvez aller jusqu’à rencontrer les clients cibles pour recueillir plus d’informations. Par ailleurs, voici un questionnaire qui pourra vous être utile dans cette étape :

  •   Quels sont les produits pour lesquels la demande est élevée ?
  •   Quelle est la grille tarifaire de vos produits en entier ?
  •   Quelle est la fréquence de vente de vos produits phares ?

03 – Établir son business plan pour devenir son propre patron

Après avoir étudié le marché local, vous devez vous asseoir et vous concentrer pour établir votre business plan. Il s’agit d’un document établi par vous et qui présente le projet de création d’entreprise. Même si en principe ce papier est considéré comme le guide de l’entrepreneur, il peut aussi servir pour convaincre les investisseurs et les potentiels associés. Par conséquent, votre business plan est un document avec lequel on ne doit pas blaguer, il doit être bien rédigé.

Par ailleurs, dans ce document, il y a certaines mentions importantes qui doivent obligatoirement y figurer. Nous avons par exemple :

  •   La présentation de l’équipe porteuse du projet
  •   La définition de l’objectif
  •   La présentation de l’activité dans les moindres détails
  •   Les stratégies à adopter pour développer l’activité souhaitée
  •   Les atouts pour réussir
  •   Les investissements du début
  •   Les charges à couvrir
  •   La clientèle visée

C’est suite à votre business plan que vous allez vérifier si votre projet de création d’entreprise est bien viable.

04 – Trouver les financements, une étapes cruciale pour se lancer

Pour devenir indépendant, il ne suffit pas simplement de mener une étude de marché et d’établir un bon business plan. En effet, pour concrétiser un projet, il faut impérativement trouver les moyens de financement. Tout d’abord, vous devez chercher à réunir ce que vous avez personnellement, que ce soit en espèce ou en nature, cela vous aidera. Par ailleurs, si tous vos fonds personnels ne suffisent pas, sachez que vous pouvez faire recours à plusieurs autres types de financement pour la création de votre entreprise.

Par exemple, vous pouvez faire recours à :

  •   Un emprunt bancaire, en cas d’éligibilité
  •   Un financement participatif, encore appelé crowdfunding
  •   Un BSA-AIR

Pour cette étape de financement, il est important d’avoir au préalable une estimation de la somme nécessaire à utiliser pour le lancement des activités. En effet, pour le bien de la future structure, il faut que la somme empruntée soit à l’échelle d’un remboursement dans les délais.

05 – Concrétiser la création de son entreprise

La création de l’entreprise proprement dit est la dernière étape à suivre pour devenir son propre patron. Il est question ici de choisir la forme juridique la plus adaptée au projet et à votre situation. Ici, vous devez vous poser la question à savoir si vous souhaitez entreprendre seul ou avec plusieurs personnes.

Si vous souhaitez entreprendre seul

Pour celui qui veut se débrouiller tout seul, il a le choix entre une entreprise individuelle et une société unipersonnelle. La première option vous permet d’exercer votre activité en votre nom. Et si le chiffre d’affaires est respecté, vous pouvez même aller jusqu’à bénéficier du statut d’auto-entrepreneur. Ce qui vous épargnera de la tenue d’une comptabilité. Par ailleurs, la deuxième option demande plus de formalités, bien qu’elle assure une plus grande protection que la première. Ici, il est question de choisir entre l’EURL et la SASU.

Si vous souhaitez entreprendre à plusieurs

Ici, le choix se porte sur la SARL ou la SAS, et le choix dépend d’abord de votre statut. Même le chiffre d’affaires est un facteur déterminant.

Bonus : est-il possible de devenir son propre patron sans argent ?

En tant entrepreneur, vous vous demandez certainement s’il est possible de réussir sans argent. C’est normal, car tout le monde ne dispose pas toujours de beaucoup d’argent, mais aspire toujours à être son propre patron un jour. Pour vous répondre, sachez qu’être indépendant sans argent, c’est possible, mais pour certaines activités seulement. En effet, il est évident que pour ouvrir une boutique par exemple, il faut un investissement financier. Ce qui exclut déjà la possibilité de monter ce projet sans argent.

Par contre, si vous visez une activité pour laquelle vous disposez du matériel nécessaire, tout est possible. En effet, dans ce cas, vous n’aurez besoin que de vos compétences acquises pour monter votre projet. Comme exemple, vous pouvez décider de donner des cours particuliers aux enfants, de monter une entreprise en graphisme ou en design, faire un développement personnel ou même proposer ses services dans le domaine de la réparation.

Dans le même ordre d’idées, vous pouvez devenir votre propre patron en travaillant depuis votre domicile. D’ailleurs, c’est un type d’activité qui prend davantage de l’ampleur au fil des années. De nos jours, c’est très facile, car cela vous fait gagner de l’argent sans que vous n’ayez besoin d’en dépenser pour les frais de transport ou pour une location quelconque.

Par ailleurs, il est aussi possible de demander un financement extérieur pour monter votre entreprise, si vous n’avez pas d’argent. Les emprunts bancaires par exemple sont d’une grande efficacité. De même que les prêts d’honneur, qui sont accordés par le réseau d’accompagnement initiative France. Si vous ne voulez pas traiter avec les banques, vous pouvez vous diriger vers vos amis ou vos proches. Ceci, afin qu’ils vous aident à financer votre projet avant de vous rembourser par la suite.

Devenir son propre patron : avantages et inconvénients

Il est bien vrai qu’être son propre patron permet d’avoir une certaine autonomie dans son activité. Tout comme il est aussi vrai, qu’étant dans ce statut, aucune hiérarchie ne s’impose à vous. Nous pouvons même aller jusqu’à dire que c’est très fascinant de travailler pour soi-même. Toutefois, vous devez savoir que non seulement, le statut d’autonome vous fait bénéficier de certains avantages, mais il présente aussi certains risques.

Les avantages

Les avantages de travailler pour soi sont nombreux, parmi eux, on peut citer :

  •   La liberté dans la gestion et l’organisation de son entreprise : être son propre patron, c’est diriger lui-même son entreprise et ses activités, ceci, selon ses propres décisions. Ce qui vous octroie naturellement une certaine liberté.
  •   La réalisation de sa passion : comme nous l’avons dit plus haut, presque tout le monde rêve de devenir un jour son propre patron. Par conséquent, une fois que cela arrive, vous êtes très content de faire dans ce qui vous plaît vraiment. Il n’y a rien de mieux que d’exercer dans un domaine qui nous passionne et qui correspond à nos valeurs.
  •   La spécialisation dans un domaine précis : un autre avantage de l’auto-entrepreneuriat est le fait de travailler dans un domaine précis que vous avez choisi. Ici, rien ne vous est imposé et vous n’êtes pas obligé de cumuler plusieurs fonctions ou plusieurs activités.

Les inconvénients

Parmi les inconvénients de l’auto-entrepreneuriat, nous avons :

  •   La lourde responsabilité : c’est vrai, ça peut paraître contradictoire, car nous avons plus haut parlé de la liberté comme avantage. Mais vous devez savoir que malgré la liberté dans les prises de décision, l’entrepreneur fait face à une lourde responsabilité. En effet, il doit toujours faire attention à prendre les bonnes décisions pour son entreprise, ceci afin d’éviter la faillite ou le mauvais fonctionnement.
  •   Le risque d’échec du projet : peu importe la somme d’argent qu’on met dans un projet, un jour, ce dernier peut échouer. Et c’est ce que nous appelons ici risque d’échec, qui constitue un grand inconvénient pour l’entrepreneuriat.

A propos de l'auteur

Sébastien