Agriculture Jardin

Entretien hibiscus : comment s’y prendre comme un pro ?

entretien hibiscus
Écrit par Sébastien

L’entretien de l’hibiscus n’est pas quelque chose à prendre à la légère ! Cette plante tropicale de décoration exige qu’on lui apporte des soins particuliers pour mieux s’épanouir. C’est un arbuste qui produit de magnifiques fleurs aux couleurs vives, allant de 2 à 6 cm de diamètre.

Encore connue sous le nom de rose de Chine, mauve en arbre ou althéa, cette plante peut avoir une apparence persistante ou caduc, en fonction de la variété. Découvrons dans ce billet toutes les astuces pour entretenir délicatement son hibiscus comme un pro.

01 – Bien planter son hibiscus pour une meilleure croissance

L’entretien d’un hibiscus commence au niveau de sa mise au sol. Ceci étant, si vous acquérez votre plante en fleur, il ne faut pas la rempoter, car cela pourrait la perturber. En effet, la rose de chine préfère se sentir à l’étroit. Vous avez deux possibilités.

L’hibiscus en pot

Le rempotage de cette fleur se fait le plus souvent au mois de mars, juste avant que la végétation ne reprenne. Pour cela :

  •       Trouvez un pot ayant un diamètre un peu supérieur.
  •       Effectuer un mélange entre la terre de bruyère et de terreau.
  •       Au fond du pot, y ajouter des billes d’argiles ou des graviers. Ceci a pour but de faciliter le drainage.

Il est tout à fait possible de replanter un hibiscus d’intérieur en extérieur. A condition que le climat de votre région soit favorable, l’hibiscus est une plante qui ne s’épanouit pas avec la présence du gel. En effet, elle ne peut résister à une température en dessous de 5°C en hiver. De plus, on n’est pas possible de l’installer uniquement où il n’y a pas de risque de gel en saison hivernale.

La solution la mieux adaptée dans cette situation est qu’il faudra garder cette plante en pot et la laisser dans une serre ou à l’intérieur, entre le mois d’octobre et celui d’avril et mai. Dans ce cas, vous devez :

  •       Choisir un endroit ensoleillé et couvert par le vent ;
  •       Planter la rose de Chine dans un mélange constitué de terre de jardin, de terreau et de terre de bruyère.

L’hibiscus en sol

Si vous voulez savoir comment entretenir un hibiscus, il faut noter au préalable que c’est un arbuste qui affectionne particulièrement les espaces protégés et ensoleillés. C’est le cas par exemple dans une cour d’intérieur ou dans un jardin. De plus, il a besoin d’un sol perméable, frais à moyennement sec. Aussi, on doit y retrouver une haute teneur en nutriments. Dans le cas contraire, sa floraison se fera mal.

 A noter que pour faciliter l’entretien hibiscus planté en sol, il faudrait que ce dernier soit un mélange argileux, de substrat sablonneux et légèrement acide à alcalin. N’oubliez pas qu’une longue période de sécheresse pourrait causer la chute des boutons. Par ailleurs, cette plante craint l’eau. Il est vrai qu’en été, elle préfère les sols suffisamment humides, mais ne s’épanouie pas dans une humidité stagnante. Le processus de mise en sol de l’hibiscus est assez simple. Pour se faire, il faut :

Bêcher votre sol sur deux fers de bêche entre 50 et 60 cm de profondeur. Ce qui permet d’enlever les racines des herbes indésirables, ameublir efficacement la terre. De plus, il faut enrichir cette dernière avec de la fumure organique 9923 et quelques pelletées de terreau destiné à la plantation. Ensuite, vous devez faire tremper l’althéa avec son pot dans un seau contenant de l’eau. Le but est de faire saturer la motte d’humidité. Puis déposez délicatement le tout et si besoin desserrez légèrement ses racines.

Pour finir, faites un trou assez grand pour y insérer la motte et installer votre plante de telle sorte que le dessus de sa motte soit au même niveau que celui du sol naturel. Réalisez une cuvette d’arrosage et y apporter environ 15 litres d’eau après la plantation.

02 – Entretien hibiscus : comment arroser cette plante ?

Qu’elle soit à l’extérieur ou à l’intérieur, l’arrosage est une étape importante dans l’entretien de l’hibiscus. Cette pratique dépend directement de la température de l’environnement et aux périodes de la croissance de la plante. Pendant les périodes du printemps et celle de l’été, on peut remarquer que les besoins en eau d’un tel arbuste sont beaucoup plus importants.

Ceci étant, on conseille généralement d’arroser l’hibiscus une ou deux fois par semaine. Par ailleurs, entre deux arrosages, assurez-vous que la terre ait bien séché. Faites également attention de ne pas effectuer un arrosage excessif de la plante. Ce qui lui permettra de rester en vie pendant les vacances. Prenez soin de bien briefer le voisin qui viendra l’arroser.

Lorsqu’arrive l’automne et l’hiver, il faut limiter de façon significative la fréquence d’arrosage. En effet, plus les températures seront à la baisse, et moins la plante aura besoin d’eau.

03 – Comment tailler son hibiscus soi-même ?

Les périodes les plus propices à la taille de l’hibiscus sont à la fin de l’hiver et à l’aube du printemps. Ce sont les moments pendant lesquels il faut profiter pour mieux effectuer l’entretien hibiscus. Ceci en remodelant bien la structure de l’arbuste. Pour un hibiscus de jardin, c’est-à-dire d’extérieur, le fait de le tailler a le mérite de stimuler sa croissance et favoriser ainsi la floraison.

Pour cela, l’action consiste à raccourcir les différentes branches de l’année qui s’est écoulée de cinq nœuds de feuilles environ pour renforcer l’arbre. Tous les rameaux gelés et morts doivent être enlevés après le bourgeonnement. En effet, ces derniers empêchent une bonne exposition de la plante à la lumière du soleil. En outre, si cela est nécessaire, l’arbuste peut supporter une taille radicale de rajeunissement dans le vieux, au crépuscule du printemps.

Toutefois, il faudra encore attendre un moment pour que cet arbre à croissance lente retrouve à nouveau ses grandes dimensions. Dans le même temps, la rose de Chine doit être éclairée et il faut également raccourcir légèrement ses rameaux. Toujours dans le cadre des astuces pour savoir comment entretenir l’hibiscus, il est tout à fait possible de cultiver cette plante sur tige.

Mais, il vous faudra attendre un certain nombre d’années pour voir cette forme de culture atteindre son développement. De plus, à chaque printemps, vous devez supprimer toutes les ramifications latérales et ne laisser que les rameaux principaux et vigoureux.

Par la suite, dès que l’arbre atteint la bonne hauteur, pensez à couper le sommet. Ceci stimule tout simplement le bourgeonnement des boutons. Une autre astuce intéressante, c’est que la branche latérale la plus haute va être cultivée pour servir de prolongement du tronc.

Il suffit de la fixer sur une tige pour la diriger en hauteur. Et les 3 ou 4 ramifications restantes serviront à refermer la couronne peu à peu. Pour finir, il faut les raccourcir régulièrement sur presque la moitié, pour leur permettre de se lignifier plus densément.

04 – Entretien d’hibiscus en hiver : comment s’y prendre

Il s’agit d’un entretien hibiscus qui consiste à protéger cette plante en pot de l’hiver. A noter que toutes les espèces d’hibiscus ne sont pas rustiques. Malheureusement, certaines doivent retourner dans leur quartier d’hiver en début d’automne, pour passer un hivernage plus sûr. Si cet arbuste reste à l’extérieur avec son pot, elle ne pourra pas supporter le froid à partir de 12 degrés Celsius.

Avant de l’installer à l’intérieur, assurez-vous que l’arbre ne soit pas envahi et infesté de parasites. De plus, il faut éliminer toutes les zones végétales mortes ou fanées. En hiver, il convient également de trouver un emplacement lumineux. Dans le cas contraire, la plante perdra complètement ses feuilles. Mais une chute légère du feuillage n’est que normale.

Par ailleurs, il est idéal de chauffer modérément la pièce à 16 et 18 degrés Celsius, ou trouver un emplacement frais dans votre jardin d’hiver. A noter qu’un espace trop chaud ou sec attirera une colonie d’araignées rouges. Arrosez votre arbre avec parcimonie, ce qui est suffisant si la motte de racines ne sèche pas totalement. Durant tout le repos hivernal, il ne faut pas fertiliser la plante.

Une fois que le printemps commence à poindre, vous pourrez progressivement y apporter de l’eau et ajouter de l’engrais liquide. Ceci toutes les deux semaines. A partir du mois de mai, il faudra de nouveau mettre l’hibiscus à l’extérieur.

05 – Comment protéger l’hibiscus contre les maladies ?

L’entretien hibiscus consiste en outre à protéger la plante des potentielles maladies. En effet, des parasites peuvent envahir l’arbre. Il s’agit précisément des cochenilles, et des pucerons. Pour vous en débarrasser complètement, il faut utiliser des produits biologiques plutôt que chimiques.

Vous avez aussi la possibilité de faire appel à un jardinier qui s’y connaît pour ne pas prendre de risque avec votre plante. N’oubliez pas, le plus important est que la plante croisse normalement et continue à embellir votre extérieur. Si vous voulez des conseils sur le type de produit à utiliser, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire.

Bonus, version vidéo sur l’entretien de votre hibiscus

A propos de l'auteur

Sébastien

Laisser un commentaire