Bricolage Jardin

Zeer pot, bien construire un frigo du désert

zeer pot construction
Écrit par Sébastien

Les frigos du désert, encore appelés zeer pot, sont un moyen alternatif aux réfrigérateurs électriques pour la conservation de certains aliments. Ce système est une solution à la fois écologique et économique. Dans la pratique, vous ne débourserez généralement pas plus de 10 euros pour la construction d’un zeer pot.

Son fonctionnement est idéal dans des zones au climat chaud et grâce à son principe basé sur la thermodynamique, il ne nécessite pas d’énergie électrique. Nous vous expliquons comment en construire un chez vous. Mais avant, voyons en détails comment cela fonctionne.

Principe de fonctionnement d’un frigo du désert

Se lancer dans la fabrication d’un frigo du désert c’est d’abord comprendre son système de fonctionnement. Les zeers pots sont constitués de deux pots de terre cuite de différentes tailles disposés l’un dans l’autre. Les deux constituants deux sont séparés par du sable humide. La chaleur du soleil va permettre l’évaporation de l’eau contenue dans le sable.

En accord avec les principes physiques de la thermodynamique, cette évaporation absorbe la chaleur de l’air contenu dans le pot inférieur. Le pot supérieur subit alors un refroidissement permettant ainsi de conserver des aliments au frais durant plusieurs jours. Le principe de fonctionnement de ce réfrigérateur artisanal est à quelques exceptions près similaire à celui de la transpiration. Nous transpirons pour réguler notre température interne à 37 °C.

Ces réfrigérateurs présentent plusieurs avantages dont le principal est l’économie d’énergie. Les frigos électriques consomment en moyenne 25 à 530 KW par an contre « 0 » pour les zeer pot. Cependant, ils présentent aussi quelques inconvénients. Ils ne conviennent par exemple pas à la réfrigération des produits laitiers ou de la viande.

Ils sont plus utilisés pour la conservation des fruits, légumes et boissons. Quant à leur contenance, elle dépend évidemment de la taille des pots utilisés pour leur conception. En général, ils peuvent contenir jusqu’à 12 Kg de légumes.

Les étapes à suivre pour bien construire un zeer pot

étapes projets frigo du désert

Étape 1 : Mise en place du matériel nécessaire pour la construction

La première étape consiste à se procurer tout le matériel nécessaire à la construction à savoir :

  • 2 pots de terre cuite

Les pots sont les éléments principaux du dispositif. Ils seront assemblés. Libre à chacun de choisir la taille des pots en fonction de la capacité du frigo attendue. Vous pouvez par exemple prendre 30 cm de diamètre pour le petit et 45 cm pour le grand pot conteneur de sable.

Il faut juste respecter un écart d’au moins 4 cm entre les deux pots. Aussi, le petit pot doit être imperméable, c’est lui qui contiendra les aliments.

Quant au grand pot, il doit être poreux pour favoriser l’évaporation de l’eau et donc il ne peut être verni. Vous pouvez concevoir les pots par vous-même avec des moules, de l’argile, de la boue et de l’eau ou alors en commander chez un fabricant.

  • Du sable

Ensuite, vous aurez besoin du sable. C’est lui qui permet la réfrigération du système. En ce qui concerne le type du sable, le dispositif n’est pas exigeant. Vous pouvez en prendre n’importe lequel du moment où il est fin.

  • De l’eau portable

Comme nous l’avons vu plus haut, le sable doit être mouillé. Il faut donc prévoir de l’eau. La quantité d’eau à prévoir est fonction de la quantité du sable qui est elle-même fonction de la taille du frigo. On recommande généralement 15 litres d’eau pour 45 kg de sable.

Pour des précautions sanitaires, il est vivement conseillé d’utiliser de l’eau potable. Utiliser de l’eau souillée risquerait de contaminer les aliments placés dans le petit pot. Il en serait de même si le sable venait à contenir des éléments nocifs à savoir les hydrocarbures.

  • Un morceau de tissu qui servira de couvercle

Etape 2 : trouver un emplacement adéquat pour son futur frigo du désert

Placer le grand pot sur une surface stable et plane. Les deux pots doivent être assemblés et à la fin, le zeer pot sera lourd. Si vous ne voulez pas avoir des difficultés à le déplacer plus tard, il est préférable de placer les pots où vous avez l’intention de les utiliser avant l’assemblage.

Un endroit idéal est un endroit qui éprouve naturellement des flux d’air de façon constante. Une table près d’une fenêtre ou un balcon peut être une option efficace. Sur certains pots, vous remarquerez peut-être un trou au fond. Si tel est le cas, il faut le boucher avec un bouchon à liège, du ruban adhésif ou un bouchon en caoutchouc.

Une fois cela fait, vous pouvez couper le bouchon à ras pour éliminer le débordement du bouchon et conserver une base plate. Toutefois, les pots à fond plein sont plus efficaces et éliminent les problèmes liés aux fuites accidentelles.

Etape 3 : Ajouter du sable à la construction

Après avoir positionné le grand pot, ajoutez-y une quantité de sable, de vermiculite ou tout autre matériau isolant. En fonction de la taille du pot choisi, la profondeur peut varier.

Etape 4 : assembler les pots

C’est à cette étape que seront assemblés les deux pots de terre. Centrez le petit pot au-dessus du sable contenu dans le plus grand tout en vérifiant sa hauteur par rapport à celle du grand. Si posé sur le sable, vous vous rendez compte qu’il est trop haut, réduisez la quantité de sable.

Si jusqu’ici tout s’est bien passé, la vue de dessus du dispositif montrera un anneau intérieur (le petit pot) contenu dans un anneau extérieur (le grand pot). Vous observerez également une cavité séparant les deux anneaux dû à la différence entre les dimensions des différents pots utilisés.

Ensuite, vous pouvez commencer à ajouter de la matière isolante dans la cavité laissée par les pots. Généralement, à cette étape on utilise des débris de bouchons de liège. Lors de l’ajout, il peut arriver que les débris se retrouvent dans le pot supérieur. Vous devez les retirer avant les prochaines étapes.

Etape 5 : ajouter de l’eau au mélange

Une fois le vide comblé, versez de l’eau en quantité suffisante dans la cavité pour saturer la couche isolante. Gardez à l’esprit que si l’eau est collectée dans des ruisseaux, les rivières ou les étangs, elle doit être au préalable filtrée. Il faut éviter que l’eau ne pénètre dans l’anneau intérieur.

À la fin de cette opération, prenez une petite pause. Ensuite, vérifiez s’il y a des fuites d’eau. Dans le cas échéant, corrigez-les avec du silicone ou de l’adhésif. Félicitations votre frigo du désert est prêt à l’utilisation. Vous pouvez déjà y ajouter des aliments et observer le résultat.

Usage et entretien : comment bien utiliser un zeer pot ?

frigo du desert

Bien que sa fabrication soit relativement simple, son usage est cependant plus complexe que celui d’un frigo classique. En effet, après sa fabrication et l’ajout des aliments pour ses premières utilisations, les frigos du désert nécessitent quelques étapes supplémentaires. Certaines parmi elles sont facultatives tant dis que d’autres sont obligatoires.

Prenez votre section de tissu comme demandé lors de la mise en place des matériaux. Tremper là dans l’eau ensuite, retirez la majeure partie d’eau en pressant le tissu. Il ne doit pas être complètement mouillé, un peu d’humidité est suffisant. Placez-le au-dessus de votre nouveau réfrigérateur.

Si vous êtes dans une zone exposée à des vents violents, utilisez une ficelle ou un élastique pour attacher le morceau de tissu au zeer pot. Le rôle du tissu est d’empêcher les insectes d’attaquer votre réserve d’aliment et de maintenir le flux d’air vers l’extérieur et vers l’intérieur. Vous devez changer le tissu au fur et à mesure qu’il sèche. Cette rotation de tissu n’est pas obligatoire mais importante pour le bon fonctionnement du dispositif.

Il existe une autre option à l’usage des tissus. Elle consiste à recouvrir le pot d’un couvercle en argile. Cela permettra toujours un refroidissement par évaporation de l’anneau isolant. Vos aliments seront toujours conservés au frais. Ce couvercle en argile empêchera même les intrusions d’eau involontaire dans le zeer pot s’il est stocké à l’extérieur.

Au fur et à mesure que l’évaporation se produit, surveillez le niveau d’eau dans les couches isolantes et augmentez si nécessaire. Un moyen simple de savoir s’il faut ajouter de l’eau ou nom est d’introduire un tube dans la couche isolante. Ainsi, vous pourrez inspecter le tube et prendre position par rapport au niveau d’eau restant.

Frigo du desert (zeer pot), ce qu’il faut retenir

Les réfrigérateurs du désert sont un système efficace et très sous-évalué pour la conservation de certains aliments. Ce système peut être agrandi ou réduit en fonction de vos besoins ou de votre récolte.

C’est une alternative efficace et peu coûteuse à la réfrigération traditionnelle dont la plupart d’entre nous sont habitués. Ainsi, que vous recherchez une solution à une panne de courant ou juste à réduire votre facture d’électricité, les frigos du désert sont une excellente solution.

A propos de l'auteur

Sébastien

Laisser un commentaire